La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Naissance des cœurs de pierre", Antoine Dole

"La naissance d'une larme, c'est la mort de bien d'autres choses". 

Et la bande-son, évidente : "my heart is broken, but I have some glue..."

Dans quelques jours, Jeb va entrer dans le Programme. C’est la loi du Nouveau Monde : à douze ans, chaque enfant de la communauté doit commencer un traitement qui annihile toutes les émotions, dans le but de préserver l’équilibre de la société. Mais Jeb ne peut s'y résoudre, quitte à se mettre en grand danger… Nouvelle au lycée, Aude subit tous les jours de nouvelles moqueries et insultes de la part des autres élèves et trouve refuge dans les bras de Mathieu, un surveillant du lycée. Un premier amour qui va faire naître en elle des sentiments aussi intenses que dévastateurs.

C'est l'histoire d'un cœur qui bat. Qui cogne. Qui palpite. Qui brûle, même, et qui ne devrait pas. C'est l'histoire d'un cœur cassé. Brisé. Humilié. Qui loupe des battements. Qui bat, encore, mais qui ne sait plus pourquoi. 

C'est une histoire d'amour, je crois. De ces amours que l'on voudrait voir durer toujours et qui se fracassent la gueule avant même d'avoir vraiment existé. Une histoire d'amour impossible. Interdite. Balbutiante. Un amour qui vient des tripes. Qui dure, qui dure, qui dure. Malgré tout. C'est une histoire d'amour. Et c'est tout ce qui compte.

C'est le pouvoir des lettres, aussi. Des mots. Ceux qui touchent et font mouche. Ceux que l'on tait, et qui nous bouffent le bide. Ceux que l'on couche sur le papier, comme une preuve de ce qui a existé, peut-être. Ceux que l'on relit, encore et encore. Ceux que l'on se murmure tard le soir, dans la chaleur de son lit, pour ne plus être seul. Pour exister. Pour aimer, encore. Même s'il est trop tard.

C'est la plume d'Antoine Dole. Rêche. Rugeuse. Incisive. Douce et cruelle. Belle et rebelle (désolée, c'était trop tentant). Qui brise les codes, les règles, les genres. Qui t'envoie un uppercut d'entrée de jeu. Qui te fait baisser la garde. Qui te le serre, ton cœur à toi, fort. Fort. Fort. Et qui t'emmène là où tu ne pensais pas aller. Et qui te fait dire de toujours te méfier de ce gars-là, de sa gueule d'ange déchu et de son cœur à lui, toujours au bord des mots.

C'est un texte dont je ne veux rien vous dire, parce que ce serait trop facile. Et que je veux vous laisser la surprise. Et entendre votre cœur craquer à son tour. Et en ramasser les morceaux. 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerome 16/04/2018 12:19

Tu as bon goût quand tu ne lis pas de thriller (ou Sfar^^).

Fanny 15/04/2018 13:44

Je le veux!!!

argali 15/04/2018 10:50

Pas encore lu. Visiblement beaucoup mieux que le précédent ;)

LaFée 15/04/2018 12:07

Il te plaira. Et je pense qu’il plairait à tes élèves aussi aussi :-)

Noukette 14/04/2018 00:36

Je n'aurais pas mieux dit... Vive Antoine-chou <3

LaFée 15/04/2018 12:07

Et vivement le mois d’aout, si j’ai bien compris :-)