La Fée Lit

La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Les secrets", Amélie Antoine

"La vie est pleine d'échardes. Elle est pourtant la vie." ( L. Aragon)

Et si le mensonge était, parfois, une ultime preuve d'amour ? Vous l’aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d’une chose :
fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.
Jusqu'où iriez-vous pour éviter de tout perdre ? 

Voilà des jours que je rumine le truc....

C'est peut-être bêtement la thématique, après tout? Le désir d’enfant, la parentalité, le vide abyssal au creux du ventre et des bras, au creux du couple aussi, la déchirure, l'incompréhension, l'envie, à tout prix, même le plus cher. Tout est dit avec justesse, douceur et pudeur, loin du pathos et du flafla, et pourtant je suis restée un peu beaucoup à côté. La faute à mon coeur de pierre, sans doute, à mon vécu personnel assez rose bonbon pour le coup, aussi, j'imagine, mais le fait est que je n'ai pas été touchée.

Ou alors, ce sont peut-être les personnages? Mathilde et Adrien (hérésie!), surtout, ce petit couple si mignon, si amoureux, si gniangnian si parfaitement parfait, en apparence en tout cas. Parce que je ne les ai pas aimés, non, ni trouvés crédibles ou touchants. Pire, ils m'ont agacée, par leurs réactions parfois puériles, parfois disproportionnées, ou incohérentes. J'ai eu envie de secouer (ce mou du bulbe d') Adrien, et de gifler son égoïste d'épouse, de lui dire qu'un ventre vide n'excuse pas tout, et qu'être mère, ce n'est pas ça, non plus. A l'inverse, j'ai eu beaucoup de tendresse pour les personnages "secondaires" (Yascha <3), remplis de toutes ces nuances de gris qui me semblent manquer à Adrien et Mathilde.

Et pourtant, il y  a cette narration à rebours (et sans tortue, clin d’œil aux romanistes qui passeraient par ici!), cette construction originale et déstabilisante, qui trouble le lecteur et excite son imagination, l'obligeant à détisser les fils d'une histoire dont il connait la fin mais pas la genèse...

Et pourtant, donc, il m'a manqué quelque chose, un grain de folie, un petit supplément d'âme,  qui sait?, celui qui m'avait embarquée dans les autres romans d'Amélie Antoine et m'avait donné envie de découvrir celui-ci. Vivement le prochain, donc ;-)

PS : Ce billet est au brouillon depuis la veille de la sortie du roman (le huit mars, donc, shame on me). A défaut d'autre chose, je me suis décidée à le publier aujourd’hui. Sans relecture. Pas envie. Bad mood. Tout ça. Mes excuses pour les éventuelles coquilles, donc. Et joyeuses Pâques à tous. (Et, s'il vous plait, croisez les doigts pour que ma lecture en cours relance un peu tout ça...).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 26/04/2018 22:57

Bon. Pour le coup je n'ai encore jamais lu l'auteure mais celui ci m'intriguait au vu de la narration. Le précédent a l'air chouette aussi. Bref, il faut quand même que je lise A. Antoine un jour pour me faire un avis ;-)

Scarlett Julie 04/04/2018 07:43

Oh zut, je viens de lire et adoré "Les silences" (paru en GF sous le titre "Quand a que l'humour)... Et celui-ci vient d'intégrer ma PAL !

LaFée 04/04/2018 08:52

J’avais beaucoup aimé le précédent aussi:-)

Jacqueline 03/04/2018 17:16

Ma prochaine lecture ....

Jacqueline 08/04/2018 09:09

Déception déception ....Bien écrit mais je suis restée en dehors, le couple ne m'a pas convaicue, je ne l'ai pas trouvé assez crédible .....

LaFée 03/04/2018 20:44

Oups.. tu me diras ;-)