La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Avec elle", Solène Bakowski - "Sans elle", Amélie Antoine

"On a toujours une bonne raison d’accepter que les choses se passent comme elles se passent (...) Sans doute est-ce parce qu’elles arrivent silencieusement, (...) à la faveur d’une inattention faible quoique continue, sans que l’on s’en rende compte."

Bande son évidente, ici.

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.

(...)

Il était une fois deux fillettes inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Quand j'étais petite (et oui, dans un sens, je le suis encore), avant de m'endormir, je jouais souvent à "et si..." : "et si je n'avais pas dit ça à machin, peut-être que...", " et si demain je lui donne ceci, alors, qui sait ...". Ouvrir le champ des possibles, à l'infini, refaire l'histoire, se donner une deuxième chance, juste dans sa tête, avoir le tournis, "et si" "et si" "et si"... Amélie Antoine et Solène Bokowski, elles aussi, elles ont joué à "et si"... et elles en ont même fait deux romans. Deux romans miroirs, deux romans échos, deux romans "et si...", deux romans pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ? Pour tous ceux qui aiment voir les deux faces d'une même pièce.

Avec ou sans elle, certes, mais pour le coup, et après lecture, la question c'est plutôt, "avec ou sans moi?" (oui, je sais, elle est facile celle-là, mais je reviens d'une épuisante semaine de vacances, il faut m'excuser).

Avec moi, fort, parce que...

J'ai adoré le défi intellectuel, l'idée d'un chapitre commun et d'une même histoire  qui prend deux chemins différents, la difficulté narrative, les contraintes et les détails, comme si les textes se répondaient et s'envoyaient des clins d'oeil. Coline et Jessica se tiennent la main, et puis la lâche, puis la reprenne, ou non, c'est selon ;  Amélie et Solène font la même chose, avec fluidité, sensibilité et maitrise. Dans des chapitres aux noms qui claquent, chacune suit la route qui est la sienne, dans un style qui est le sien, poétique chez l'une, plus factuel chez l'autre (et parfois tel est pris qui croyait prendre) et chacune fait ce qu'elle veut des événements et des personnages en les emmenant là où elle voulait aller. Maitrisé et plaisant, vraiment.

J'ai été touchée, simplement. Parce que dans ces deux romans, il n'y a ni esbroufe ni twist de malade, il y a juste une vie, ou plutôt des vies, des vies bouleversées par un lacet défait et une paire de sandales roses. Il y a des pères qui font ce qu'ils peuvent, des mères qui luttent ou qui rendent les armes, des sœurs qui s'aiment autant qu'elles se détestent, des filles et des grands-mères du bord de mer, des amoureux qui redonnent l'espoir et d'autres qui le détruisent, des amies, ou pas, il y  a un bracelet à breloques, un fraisier et un fondant au chocolat, il y a un peu de notre quotidien à tous, une proximité qui fait battre notre cœur un peu plus fort pour Coline et Jessica, et pour tous les autres aussi.

Sans moi aussi, un petit peu, parfois, parce que...

Le temps passe trop vite dans les deux romans, quelques années en quelques pages, quelle frustration! C'est ambitieux de vouloir raconter une histoire sur une si longue période, ambitieux mais risqué, parce que le temps est assassin (et emporte avec lui le rire des enfants...) et que la chronologie devient vite bancale. Et ces fins, ces fins! Comme des boulets de canon, un peu trop brutales pour moi, même si...

Verdict? Un projet abouti, un peu fou, bien fichu et prenant, deux romans si différents et pourtant si proches, des auteurs qui osent, bref, tout ce que l'on aime, non?

 

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Mais où vas-tu chercher des pépites pareilles?
Répondre
N
J'adore l'idée et le concept !
Répondre
M
Très tentant !
Répondre
J
Je vais me laisser tenter.
Répondre
L
Je crois qu’en ça dépend de ce que tu préfères lire en premier : séparation- disparition (« sans elle ») ou plus roman psychologique (« avec elle »)
J
Lequel me conseilles-tu de lire en premier ?