La Fée Lit

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" (Jules Renard)

"Je sais pas", Barbara Abel

"Je sais pas", Barbara Abel

"A cinq ans, on est innocent. Dans tous les sens du terme."

Bande son (il n'y a pas de raison que je sois la seule à l'avoir en tête, après tout) : ici

Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar. Une enfant de cinq ans a disparu. Que s'est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme. Pourtant, ne dit-on pas qu'une figure d'ange peut cacher un coeur de démon ? (Présentation de l'éditeur, peu bavarde, donc.)

Je savais que ça ne pourrait pas durer, cette succession de lectures plus agréables et suprenantes les unes que les autres, et pourtant... Je ne m'attendais pas à être déçue à ce point par le dernier Barbara Abel. On a frôlé le , moi, je vous le dis. Pourquoi juste "frôlé"? Biffez la(les) mention(s) inutile(s).

a) la tension des cinquante premières pages a un peu sauvé le truc.

b) j'avais la flemme de noter tous les passages WTF.

c) l'auteur est belge, un peu de chauvinisme ne fait pas de tort, parfois.

Le problème, c'est que, dès le début, l'auteur chausse ses gros sabots, et ça, ça craint. On voit venir beaucoup trop de choses : un stylo par-ci, une sortie d'école par-là, un sms et deux conversations plus tard, certains éléments clignotent en rose fluo dans la tête du lecteur, qui ne les oubliera pas et se verra donc gâcher la plupart des surprises que lui réserve le roman. Dommage, non? Barbara Abel use (et abuse) des ficelles classiques du genre : narration alternée pour ménager un suspense (riquiqui, mais bon), climat (dans tous les sens du terme) anxiogène, "détails" disséminés comme les cailloux du petit Poucet, ... et langue au ras des pâquettes (cliquez ici si , comme moi, vous préférez Souchon à Céline) : une couille dans le pâté, sérieusement? Et puis ce jeu sur je sais pas, c'est un poil poussif (et agaçant).

Ce ne sont pas les personnages qui vont rattraper le coup : une mère de famille qui s'ennuie et qui cherche le grand frisson, une institutrice désagréable mais investie, un amant chaud boulette, un père (deux pères?) qui cache(nt) bien son (leur) jeu (quoique...), une gamine insupportable, un policier fin limier, tout cela vous dit quelque chose? A moi aussi. Un air de déjà vu, ça aussi c'est dommage (j'ai même trouvé qu'à certains moments l'auteur se plagiait elle-même, c'est dire).  Des personnages de carton-pâte, presque caricaturaux dans leur caractère, leurs réactions, leurs relations. Tout sonne trop fort, presque comme du toc. De la même façon, on voit venir de très loin certains "coïncidences" et retournements de situation. Dommage, ter.

Vous l'aurez compris, cette lecture fut une (longue et lente) déception. Next?

(mais ça vous le saviez déjà.)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tu es la 2e a parlé de Piccoult dans ton bilan. J'ai bien aimé ses ouvrages précédents, je l'ai noté.<br /> Je viens de finir mon billet sur "Je sais pas". Je te trouve un peu dure. Moi j'ai bien aimé. Après Reflex, cela ma paru gentillet mais j'ai été bon public.
Répondre
A
J'ai mélangé 2 billets : ton bilan et cette critique. pff
L
J'avais lu une super critique de l'un de ses titres, sans me rappeler lequel... Je crois que je tenterai quand même une fois avec cette auteure, lors du mois belge par exemple!
Répondre
N
Jamais lu l'auteure mais celui là je l'oublie d'emblée !
Répondre
L
Ah, dommage, j'avais bien aimé "Derrière la haine" ...
Répondre
C
Comme Jacqueline ! Et j'ajoute que billet et gif sont top <3
Répondre
L
J ai craqué quand j ai vu ces gifs ❤️❤️ Et tu fais bien de passer ton tour je pense qu il ne te plairait pas :-)
J
Après un tel billet, je fais l'impasse sur ce roman ......
Répondre
L
Bon choix ;-)
F
Mouais... Après avoir été déçue avec "l'innocence des bourreaux " et "après la fin" je ne retenterai pas Abel même si elle est belge!
Répondre
F
Mouais... Après avoir été déçue avec "l'innocence des bourreaux " et "après la fin" je ne retenterai pas Abel même si elle est belge!
Répondre
L
J avais aussi été déçue par "après la fin" mais j ai voulu retenter... Mauvaise idée